Vous avez un malus auto accident avec alcoolémie accident avec délit de fuite fausse déclaration de sinistre non paiement suspension du permis de conduire et vous avez des difficultés pour trouver un assureur avec un tarif pas.

Tout n’est pas perdu ! Il existe des compagnies d’assurance spécialisées dans les conducteurs avec malus ou risques aggravés. Cet article vous aide à mieux comprendre votre situation et à trouver les solutions les plus favorables à votre profil.

Il est tout à fait légal que les compagnies d’assurance résilient les contrats des assurés en situation de malus. En effet les assureurs estiment que le risque potentiel pour ces personnes de causer un sinistre est plus important. les assureurs cherchent d’abord à protéger leur rentabilité.

assurance auto pas cher

Rapide, gratuit et sans engagement !

assurance auto conducteur

Alors, la question qui se pose est comment allez-vous assurer votre voiture avec un malus ?

Il existe beaucoup de sociétés en ligne qui proposent des contrats spécifiques d’assurance voiture malus, ces contrats appelés “assurance malus” vous offrent généralement une protection juridique étendue.

Comment souscrire une assurance auto malus

Pour être éligible à la souscription d’un contrat assurance auto malus, vous devrez être titulaire du permis de conduire depuis au moins trois ans et être âgé de 21 ans au moins.

Préférez les courtiers aux compagnies et mutuelles d’assurance traditionnelles, les courtiers sont en mesure de négocier régulièrement avec plusieurs sociétés afin d’obtenir les tarifs les plus avantageux. Ils privilégient les garanties essentielles et proposent des contrats d’assurance voiture malus étudiés au cas par cas en fonction des antécédents.

Sachez tout de même que la majorité des garanties optionnelles (vol, brie de glace, dommage au véhicule, etc.) sont soumises à franchise pour limiter le coût des risques pris par l’assureur, ces franchises baissent de 50% après un an sans sinistre.

Il est conseillé d’acquérir un véhicule de faible puissance et qui est très peu coté, vos cotisations seront ainsi réduites. N’oubliez pas que ce n’est qu’une solution transitoire, puisque après deux ans, sans accident responsable, vous revenez au tarif normal de la compagnie et vous pourrez assurer un autre véhicule.

Vous pouvez toujours faire appel au Bureau Central de Tarification, le BCT est une autorité administrative indépendante, qui a vocation à intervenir en matière d’assurance auto pour obliger votre assureur à vous garantir au moins en responsabilité civile.

Le BCT évalue le montant de la prime de l’assurance auto, plus l’éventuelle franchise qui reste à la charge de l’assuré en cas de sinistre.

Assurance auto conseils et avis

Astuce pour éviter le malus !

Pour éviter l’application du malus et ses conséquences financières, vous pouvez proposer à votre assureur de racheter le sinistre.

Autrement dit, vous remboursez à votre assureur les sommes qu’il a dû verser, dans le cas où le sinistre a coûté très peu d’argent à votre assureur, si il accepte cette proposition, il effacera ou n’appliquera pas de malus.

La descente rapide

Heureusement le malus n’est pas éternel, la descente rapide en assurance auto est une règle qui permet de revenir au coefficient de référence 1.00 au bout de deux ans sans sinistre. Notez que la règle de descente rapide ne s’applique pas si les deux années passent sans assurance effective.

assurance auto résilie

Assurance voiture bonus-malus

Le bonus malus est le système de calcul permettant de réévaluer à la hausse ou à la baisse la cotisation annuelle de votre assurance auto, en fonction du nombre d’accidents occasionnés. Instauré dans le but d’inciter les conducteurs à adopter une conduite prudente, le coefficient bonus malus est applicable à tous les contrats concernant les véhicules motorisés, il exclut toutefois les motos dont la cylindrée est inférieure à 80m3.

Le principe est simple : le coefficient est calculé sur une période de 12 mois :

Vous n’avez pas provoqué d’accident responsable sur une période d’une année, vous obtenez un bonus, ou réduction de votre cotisation annuelle.

Vous êtes responsable d’un ou plusieurs accidents sur une période d’une année, un malus, ou majoration de votre cotisation annuelle s’applique.

Au départ, lorsque vous souscrivez un contrat d’assurance auto pour la première fois votre coefficient est égal à 1, autrement dit vous payez le prix initial pour l’ensemble des garanties auxquelles vous avez souscrit.

Puis, chaque année l’assureur réévalue votre cotisation selon les sinistres intervenus au cours de l’année écoulée.

Les règles de base :

La réduction est égale à 5% par année sans accident responsable ou partiellement responsable (on applique un coefficient de 0,95). A noter que le maximum de bonus est de 50% obtenu après 13 années consécutives sans accidents.

Si un conducteur a 50% de bonus depuis au moins 3 ans, le premier sinistre dans lequel sa responsabilité est engagée n’entraine pas de pénalisation.

La majoration est égale à 25% par sinistre responsable (on applique un coefficient de 1,25) et 12.5% si vous êtes partiellement responsable (on applique un coefficient de 1,125). Le maximum de malus est de 350 %.

Sachez qu’après deux années consécutives d’assurance voiture le malus disparaît si pas d’accidents, vous redémarrez alors avec le coefficient de référence égal à 1. Exemple de calcul de bonus :

  • La prime de référence est de 500€.
  • Pour la 1ère année sans accident
  • Cotisation due= cotisation de référence × 0,95 soit (500 × 0.95) = 457€

Exemple de calcul de malus :

  • La prime de référence est de 500€.
  • Pour un accident responsable au cours de la 1ère année
  • Cotisation due= cotisation de référence × 1,25 soit (500 × 1,25) = 625€
  • Pour deux accidents responsables la même année
  • Cotisation due= cotisation de référence × 1,25× 1,25 soit (500 × 1,25× 1,25) = 781€

Cas particuliers :

Chaque conducteur a son propre bonus/malus, le fait de changer de voiture est sans effet, tant que le conducteur reste le même. Si vous changer d’assureur, vous emportez avec vous votre bonus/malus. Le nouvel assureur tiendra compte des indications qui figurent sur le relevé d’information.